FANDOM


La classification des minéraux la plus courante est la méthode créée par le minéralogiste allemand Hugo Strunz en 1938 et actualisée en 2004 par l'Association Internationale de Minéralogie (AIM).

Les minéraux sont répartis en 9 classes, basés sur leur composition chimique et sur leur structure.

I. Les éléments natifsModifier

Arsenic

Exemple d'un élément natif : l'Arsenic

Cette classe est composée d'environ 80 minéraux qui sont constitués par un ou plusieurs éléments natifs. Ce sont généralement des minéraux assez rares dans la nature. On peut distinguer les métaux natifs (Or, Platine, Iridium,...), les semi-métaux (Bismuth, Arsenic, Antimoine, ...) et enfin les métalloïdes (Carbone, Soufre).


II. Les sulfures et sulfoselsModifier

Roche logo

Exemple de sulfures : La Pyrite

Cette classe regroupe plus de 350 minéraux différents divisés en deux sous-classes.

  • Les arséniures, antimoniures,etc. qui sont caractérisés par une liaison entre l'atome de soufre et les cations suivants : Fe, PB, Zn, Sb, Cu, Bi, Ag, As, Co, Ni, Mo, Mn, Tl, V, W et Sn).
  • Les sulfosels, qui sont caractérisés par une liaison entre l'atome de soufre et quelques semi-métaux comme par exemple : As, Sb, Ge et Bi.


III. Les halogénuresModifier

Halite

Exemple d'halogénure : La Halite

Cette classe se caractérise par des minéraux (environ 80) qui présentent des anions tels que Br, CL, F et I. Les minéraux les plus communs de cette classe sont la fluorite (CaF2) et la halite (NaCl).


IV. Les oxydes et hydorxydesModifier

Magnetite

Exemple d'oxydes simples : La Magnétite

Cette classe comprend plus de 320 minéraux où l'oxygène (O) ou bien le groupement hydroxyl (OH)- occupe la position de l'anion. On distingue trois sous-classes:

  • Les oxydes simples,
  • Les oxydes multiples (plusieurs métaux ou métalloïdes),
  • Les hydroxydes.

V. Les carbonates, nitrates et boratesModifier

Aragonite

Exemple de carbonates : L'Aragonite

Ces minéraux se caractérisent par leur fragilité et une faible dureté.

  • La sous-classe des carbonates (9% des espèces connues) est caractérisée par les groupement anionique (CO3)
  • La sous-classe des nitrates est caractérisée par les groupement anionique (NO3)
  • La sous-classe des borates (2% des espèces connues) est caractérisée par les groupement anionique (BO3)


VI. Les sulfates, chromates, molybdates et tungstatesModifier

Chalcantite

Exemple de sulfates : La Chalcantite

Cette classe regroupe environ 230 espèces soit 10 % du total et se définit par le groupement anionique de forme (XO4)




VII. Les phosphates, arséniates et vanadatesModifier

Conichalcite

Exemple d'arseniates : La Conicalcite

On distingue trois sous-classes :

  • Les phosphates : le groupement anionique est (PO4),
  • Les arséniates : le groupement anionique est (AsO4),
  • Les vanadates : le groupement anionique est (VO4).

VIII. Les SilicatesModifier

Amazonite

Exemple de tectosilicates : L'Amazonite

Cette classe est la plus importante en terme de nombre de minéraux. Cette classe se caractérise par la présence du groupement (SiO4). L'assemblage de ces tétraèdres permet de distinguer plusieurs sous-classes :

  • Les nésosilicates (N) : Les tétraèdres restent isolés. On distingue trois sous-ensembles : les groupe de l'Olivine, celui du Grenat et celui des silicates d'alumine.
  • Les sorosilicates (S) : Les tétraèdres se groupent par deux. On trouve notamment dans cette sous-classe le groupe des épidotes.
  • Les cyclosilicates (C) : Les tétraèdres s'associent par 3 (Si3O9), 4 (Si4O12) ou 6 (Si6O18) par leurs sommets afin de constituer une structure en anneau. On trouve dans cette sous-classe le groupe des tourmalines (Schorl, Elbaïte, Dravite) ainsi que la famille des Béryls.
  • Les inosilicates (I) : Les tétraèdres s'assemblent en chaines simples ou doubles. On distingue dans cette sous-classe deux grands groupes : les pyroxènes (chaîne simple) et les amphiboles (chaîne double).
  • Les Phyllosilicates (P) : La structure des minéraux de cette sous-classe est caractérisée par l'assemblage de feuillets composés de tétraèdres liés par trois de leurs sommets. L'empilement des feuillets se fait par un cation comme Al3+, Fe2+ ou Mg2+ et des groupes (OH).On trouve dans cette sous-classe le groupe des micas, des chlorites ainsi que celui des argiles.
  • Les tectosilicates (T) : Les tétraèdres sont tous reliés entre eux par tous leurs sommets. Ceci forme une trame en trois dimensions (SiO2). On distingue plusieurs grands groupes : les polymorphes de la Silice, les Feldspaths, les feldspathoïdes et les zéolites.

IX: Les minéraux organiquesModifier

Ambre

Exemple de minéraux organique: L'Ambre

La plupart du temps associé aux hydrocarbures (charbon, pétrole) ou bien à l'activité végétale (Ambre). Cette classe renferme environ 30 espèces à structure cristallographique.

Interférence d'un bloqueur de publicité détectée !


Wikia est un site gratuit qui compte sur les revenus de la publicité. L'expérience des lecteurs utilisant des bloqueurs de publicité est différente

Wikia n'est pas accessible si vous avez fait d'autres modifications. Supprimez les règles personnalisées de votre bloqueur de publicité, et la page se chargera comme prévu.

Sur le réseau FANDOM

Wiki au hasard